logo 1rachatdecreditimmobilier.com
accueilConseils sur la rénégociation de prêtsimulation en ligne

Le rachat de soulte

Il est difficile d’aborder le rachat de crédit immobilier sans parler du rachat de soulte, bien que ces deux opérations n’aient rien à voir à la base, il n’est pas rare dans la pratique qu’un rachat de soulte amène une restructuration du prêt immobilier.

A quoi correspond le rachat de soulte ?

C’est un terme qui sert à définir le rachat de la part du conjoint dans le cas de la dissolution de la communauté. Cette dissolution est prononcée en cas de divorce ou de succession. Donc concrètement dans le cas d’un divorce vous rachetez la part de votre conjoint pour devenir propriétaire de votre maison.

Calculer le montant de la soulte

Ce calcul est très simple, il correspond à la valeur du bien immobilier auquel vous allez soustraire le capital restant dû.

Seulement dans la réalité, l’opération est plus complexe qu’il n’y parait, surtout en cas de divorce où les deux parties ont de grandes difficultés à se mettre d’accord sur la valeur du bien.

En cas de désaccord des deux parties pour fixer une valeur immobilière réelle, la justice tranchera.

Financer le rachat de soulte

Le rachat de soulte est apparenté à une opération immobilière, ainsi si vous avez besoin d’un prêt, vous pourrez le réaliser à travers un emprunt immobilier, bien entendu si vous avez déjà un endettement trop important, il sera nécessaire de restructurer votre crédit, ainsi vous pourrez soit faire une renégociation d’emprunt avec votre banque, soit réaliser un rachat de crédit immobilier incluant le rachat de la soulte de votre conjoint.

Il arrive que pour financer ce type de rachat il soit nécessaire de mettre votre bien immobilier en hypothèque.

Important à noter le rachat de soulte demande un acte notarié dans tous les cas, vous aurez donc des frais annexes à considérer, c’est pourquoi le rachat de crédit avec une hypothèque ne doit pas être un frein.

Le rachat de soulte n’est pas une obligation

Une autre solution dans le cas d’un divorce consiste à revendre le bien immobilier, rembourser le montant restant dû et partager la somme restante en parts égales.

Il est aussi tout à fait possible qu’un des deux époux conserve le bénéfice de la maison d’un comme un accord, en cas de succession la part du conjoint séparé n’ira simplement pas par défaut à l’ex-conjoint.

 

Copyright @ 2017 1rachatdecreditimmobilier.com